Voir / Télécharger au format pdf.

Appel biennal à propositions de recherches (APR) 2020 du Labex DRIIHM – OHM Fessenheim

Contexte

La fermeture prochaine du Centre Nucléaire de Production d’Electricité (CNPE) de Fessenheim répond à un débat politique national et international sur l’énergie et a place du nucléaire. Elle aura des répercutions majeures sur son socio-écosystème (SES) du point de vue socio-économique, notamment en Alsace centrale, et devra répondre à des défis environnementaux d’ampleur pendant la phase de démantèlement.

Depuis les années 70, la construction de la centrale puis son fonctionnement ont eu écologiquement, économiquement et socialement, des impacts  très importants sur son territoire, impacts qui devront être reconsidérés avec la fermeture. Les périmètres de ces impacts sont variables selon le champ considéré.  Le territoire concerné prend ainsi plusieurs dimensions :

  • une zone d’impact écologique qui reste à déterminer car on ne sait pas jusqu’où les particules et contaminants (Cuivre, etc …) rejetés par la centrale lors de sa phase de construction et de fonctionnement ont pu porter dans le Rhin ou dans l‘atmosphère. Il en est de même de leur combinaison avec d’autres éléments, qui ont pu et des contaminations qui ont pu s’ensuivre.
  • une zone d’impact économique et sociétale qui dépasse toute l’Alsace, puisque grâce à cette centrale, l’Alsace a pu exporter son énergie et contribuer au développement au-delà de la région, et que le débat sur le nucléaire civil a aussi largement dépassé ses frontières ; néanmoins, si on considère l’impact direct sur l’emploi et l’urbanisation, elle correspond à un rayon resserré que l’on peut réduire à la zone d’astreinte des employés de la centrale, soit environs 30 km autour de Fessenheim.

Le socio-écosystème de Fessenheim apparait ainsi comme un territoire soumis à de profondes mutations dont les dynamiques doivent être étudiées à l’articulation des phénomènes sociaux et écologiques. La localisation de ce socio-écosystème, aux frontières de l’Allemagne et de la Suisse, dans une région fortement industrialisée en bordure du Rhin, en fait en outre un objet d’étude unique, complet du point de vue socio-environnemental, emblématique par les logiques énergétiques et leurs transitions en cours, et complexe par les aspects européens et internationaux qu’il implique de facto dans sa compréhension.

Dans ce cadre, l’Observatoire Hommes-Milieux (OHM) «Fessenheim» lance un appel à propositions de recherches (APR) pour les années  2020/21.

Thematiques prioritaires

La fermeture du site de Fessenheim (événement fondateur) crée un contexte de rupture, affectant sur le territoire des héritages anciens, écologiques, sociétaux et infrastructurels, mêlés à des logiques économiques contemporaines inédites dont l’annonce de politiques de transition énergétique fortes.

La thématique générale de l’OHM Fessenheim vise à étudier les transformations du socio-écosystème lié au CNPE Fessenheim, sur la base des éléments présentés plus haut, en mesurant ses conséquences (interactions/rétroactions) sur les humains et la nature.  Les thématiques clefs cherchent à articuler sciences écologiques et sciences humaines et sociales en s’attachant aux questions :

  • de l’énergie nucléaire et des énergies de remplacement, dans un contexte de transition énergétique et écologique
  • de l’impact social, sociétal et urbain de la fermeture sur le territoire, et de son éventuelle contamination sur les espaces environnants ;
  • des modifications environnementales déclenchées par la l’arrêt de la production et le démantèlement.

La décision de fermeture conduit  dès son annonce à des modifications majeures de la structure socio-économique du territoire, qu’il faut considérer dans le cadre de l’ensemble des modifications socio-économiques affectant la région du Rhin Supérieur. Concernant les impacts environnementaux, l’objectif est de caractériser et modéliser l’impact environnemental effectif du CNPE Fessenheim – et de sa fermeture – par rapport à l’ensemble des autres sources impactant l’environnement. Le caractère emblématique de l’objet, à la fois environnemental, sociétal et énergétique dans un contexte de transition énergétique et écologique, en fait un point d’étude à la fois focal et pionnier.

Principaux axes d’investigation

Dans ce cadre, l’OHM Fessenheim s’intéresse, sur la longue durée et avec une vision prospective, à trois phénomènes modelant le territoire et l’environnement, et à leurs interactions :

  • L’évolution du compartiment environnemental, et notamment la dynamique des polluants ou contaminants et son évolution suite à la fermeture et pendant la phase de démantèlement / ainsi que la dynamique des paysages
  • L’évolution du compartiment sociétal, et notamment les questions d’emploi, de mobilité, de risques et de perception des risques (naturels, industriels, technologiques, sanitaires), et la qualité de vie (santé, niveau de vie, démographie, identité) / ainsi que la dynamique générale de déterritorialisation et de reterritorialisation suite à l’arrêt
  • L’évolution de la part des énergies nouvelles, principalement renouvelables sous le joug des politiques énergétiques européennes qui auront à leur tour, des répercussions sur la région du Rhin Supérieur, voire au-delà.

Chaque proposition de recherche devra ainsi se focaliser sur l’événement fondateur et s’inscrire dans un des trois  axes ci-dessus.

L’OHM Fessenheim cherche à faire émerger des pistes exploratoires et/ou des collaborations interdisciplinaires et/ou plurielles, notamment en partenariat avec les acteurs locaux. Cette dimension interdisciplinaire et la diversité des modes d’appréhension de la «réalité» selon les acteurs est un critère d’évaluation des projets.En parallèle, il est également possible, dans le cadre  de cet appel à projet de recherches,  de demander un financement pour environner des thèses qui sont dans le périmètre de l’OHM et dont les thématiques portent sur les trois axes de recherche ci-dessus.

Cliquez pour consulter et télécharger l’APR dans son integralité en PDF