Contexte

Le Rhin

Le Rhin (1 230 km) traverse l’Europe de part et d’autre et prend sa source dans les Alpes dans le massif du Saint-Gothard. L’espace du Rhin Supérieur s’étend sur 350 km entre Bâle et Bingen-am-Rhein. Il compte 5 800 000 habitants sur une superficie de 21 500 km2. 40 % du territoire est couvert par des forêts et des surfaces agricoles (maïs, blé, houblon, tabac et vigne). 1/5 de la population est concentrée dans les 5 villes de plus de 100 000 habitants : Karlsruhe, Strasbourg, Fribourg-en-Brisgau, Mulhouse et Bâle.

Dès le 19ème siècle (i.e. 1840), le Rhin Supérieur a subi de profondes modifications et a été le théâtre de grands travaux destinés, d’une part à mettre les populations à l’abri des inondations, et d’autre part à développer l’agriculture tout en permettant l’essor de la navigation commerciale. Entre 1842 et 1876, les méandres ont été coupés, des bras ont été comblés et des digues ont été montées afin de concentrer le débit du Rhin dans un seul lit.

Cependant, s’ensuivit une augmentation de la pente, du fait du raccourcissement de la distance à dénivelé égal, et donc de la vitesse des eaux qui conduisit à une érosion plus importante et rendit la navigation très difficile. Des travaux de régularisation du Rhin Supérieur furent entrepris dès 1907 et des épis transversaux furent aménagés dans le lit du fleuve pour calmer le courant et stabiliser l’érosion.

Le Grand Canal d’Alsace

En 1919, la France obtint le droit exclusif d’aménager le Rhin. Dès 1928, les travaux du Grand Canal d’Alsace (i.e. canal latéral creusé parallèlement au Rhin régularisé) commencèrent. Le projet avait pour objectif d’aménager le Rhin à des fins énergétiques tout en préservant la navigation. L’aménagement du Rhin alsacien est aujourd’hui constitué de 10 centrales hydroélectriques construites entre 1933 et 1977, dont 4 le long du Grand canal d’Alsace.

La longueur du Grand Canal d’Alsace, situé entre Kembs et Vogelgrün, est d’environ 52 km.  Quatre chutes d’eau y ont été aménagées : celles de Kembs (1933), d’Ottmarsheim (1952), de Fessenheim (1956) et de Vogelgrün (1959). Chacune de ces chutes est le siège d’une centrale hydroélectrique ainsi que d’une écluse double, pour garantir le passage des bateaux. Le Rhin se sépare en deux parties au niveau du barrage de Village-Neuf (début du Grand Canal d’Alsace), qui régule le débit dans le Grand Canal, tout en permettant à une partie de l’eau du Rhin d’emprunter le vieux Rhin plutôt que le canal.

Le CNPE Fessenheim

Le débit élevé du Grand Canal d’Alsace, tout au long de l’année, en a fait un atout pour la construction à partir de 1970 de la première centrale nucléaire française destinée exclusivement à la production d’électricité (centrale de Fessenheim mise en production en 1977), évitant ainsi d’avoir à construire des tours de refroidissement.

Le site du CNPE 1960 – 2017