Fait structurant

Le fait structurant est la construction du CNPE de Fessenheim avec toutes ses conséquences écologiques, économiques et sociales qui ont profondément marqué le territoire, et qui vont être bouleversées par l’arrêt de l’exploitation des réacteurs et leur démantèlement.

Événement fondateur

L’événement fondateur correspond à l‘enclenchement du processus d’arrêt de la production. Concrètement, et au delà des annonces politiques successives des gouvernements, il s’agit de la décision du CA d’EDF d’approuver une motion engageant le processus de fermeture (6 avril 2017).

Problématique socio-écologique

La localisation de ce socio-écosystème, aux frontières de l’Allemagne et de la Suisse, dans une région fortement industrialisée en bordure du Rhin, en fait un objet d’étude unique, complet du point de vue socio-environnemental, emblématique par les logiques énergétiques et leurs transitions en cours, et complexe par les aspects européens et internationaux qu’il implique de facto dans sa compréhension.

La fermeture du site crée un contexte de rupture, mêlant sur le territoire des héritages anciens, écologiques, sociétaux et infrastructurels, et des logiques économiques contemporaines inédites dont l’annonce de politiques de transition énergétique fortes. Cette décision conduit à des modifications majeures de la structure socio-économique des communes riveraines, qu’il faudra considérer dans le cadre de l’ensemble des modifications socio-économiques affectant la région du Rhin Supérieur. Concernant les impacts environnementaux, l’objectif doit être de caractériser et modéliser l’impact environnemental effectif du CNPE Fessenheim – et de sa fermeture – par rapport à l’ensemble des autres sources impactant l’environnement. Le caractère emblématique de l’objet, à la fois environnemental, sociétal et énergétique dans un contexte de transition énergétique et écologique, en fait un point d’étude à la fois focal et pionnier.

Dans ce contexte, l’OHM s’intéressera, sur la longue durée et avec une vision prospective, à trois phénomènes modelant le territoire et l’environnement, et à leurs interactions :
L’évolution du compartiment environnemental, et notamment la dynamique des polluants et son évolution suite à la fermeture et pendant la phase de démantèlement / ainsi que la dynamique des paysages
L’évolution du compartiment sociétal, et notamment les questions d’emploi, de mobilité, de risques et de perception des risques (naturels, industriels, technologiques, sanitaires), et la qualité de vie (santé, niveau de vie, démographie, identité) / ainsi que la dynamique générale de déterritorialisation et de reterritorialisation suite à l’arrêt
L’évolution de la part des énergies nouvelles, principalement renouvelables sous le joug des politiques énergétiques européennes qui auront à leur tour, des répercussions sur la région du Rhin Supérieur, voire au-delà.