Fait structurant

Le fait structurant est la construction de la centrale de Fessenheim avec toutes ses conséquences écologiques, économiques et sociales qui ont profondément marqué le territoire.

Il s‘inscrit dans un contexte de pression anthropique massive exercée sur la bande rhénane (navigation, industrialisation, production d’électricité dont nucléaire) au niveau du Rhin supérieur, conduisant à des modifications profondes du cours du fleuve et de l’aménagement de ses rives, créant une île artificielle de 52 km de long entre Saint Louis et Neuf-Brisach équipée de 4 chutes et écluses, et favorisant le développement industriel et urbain de ce secteur et de ses alentours.

Comme le montrent les photographies aériennes ci-dessous, le milieu a été complètement transformé par la construction de ces grandes infrastructures le long du Rhin, ces aménagements étant couronnés par l’installation du CNPE de Fessenheim.

Le CNPE Fessenheim a été un facteur important dans l’évolution et l’anthropisation du territoire du Rhin Supérieur. La fermeture de cet équipement très emblématique va réorienter le développement de cette zone d’un point de vue humain et naturel.

Evénement fondateur

L’événement fondateur est l’arrêt de la production du CNPE de Fessenheim, qui devrait avoir lieu fin 2018 ou début 2019.

La fermeture de Fessenheim va entraîner des modifications profondes, tant au niveau environnemental et physico-chimique, qu’au niveau social, économique, énergétique et politique, engageant des temporalités variées (immédiates, à moyen et à long termes, voire indéterminées) et des échelles spatiales spécifiques susceptibles d’interagir entre elles. Modifications des ressources et écosystèmes « naturels », transformations du bassin d’emplois, répercussions sur le foncier et l’immobilier, incidences paysagères, perte de ressources économiques et fiscales, impacts sur la capacité énergétique du territoire alsacien, etc., cette liste n’est bien entendu pas exhaustive.

La connaissance en amont du « t 0 » d’observation est un atout, qui permet de synchroniser le démarrage de l’observation avec l’événement déclencheur.

Périmètre d’observation / territoire

Le territoire concerné est celui qui a été impacté par le fait structurant : depuis les années 70, la construction de la centrale puis son fonctionnement ont eu écologiquement, économiquement, et socialement, des périmètres d’impacts variables selon le champ considéré.

En effet :

  • la zone d’impact écologique reste à déterminer, car on ne sait pas, à l’heure actuelle, jusqu’où les particules (Cuivre, etc …) rejetées par la centrale dans le Rhin ont pu porter ;
  • la zone d’impact économique dépasse d’un certain point de vue toute l’Alsace, puisque grâce à cette centrale, l’Alsace s’est trouvée excédentaire en production électrique et elle a pu exporter son énergie et contribuer au développement au-delà de la région ;
  • néanmoins, si on considère l’impact sur l’emploi et l’urbanisation, nous nous retrouvons dans un rayon resserré que l’on peut raisonnablement réduire à la zone d’astreinte des employés de la centrale (cf carte, zone en pointillés rouges).

Nous proposons de considérer la zone du Projet de territoire post CNPE (cf carte) comme périmètre d’observation, soit un rayon d’environ 30 km autour de la centrale,  ce rayon comprenant la partie allemande :

cette zone correspond aux lieux de résidence des employés de la centrale, embrasse les  agglomérations les plus proches, et les zones industrielles, notamment autour de Mulhouse ,qui ont directement bénéficiées de l’énergie produite, et s’étend suffisamment en aval, et outre frontière, pour que l’impact écologique sur le cours d’eau y soit intégrée.

Thématiques clefs et perspectives de l’OHM Fessenheim

Problématique SES

La fermeture du site crée un contexte de rupture, mêlant sur le territoire des héritages anciens (transformations du site, pollutions, etc.), des dynamiques naturelles nouvelles, et des logiques économiques contemporaines inédites, dont l’annonce de politiques de transition énergétique fortes. Cette décision conduit à des modifications majeures de la structure socio-économique des communes riveraines, qu’il faudra considérer dans le cadre de l’ensemble des modifications socio-économiques affectant la région du Rhin Supérieur. Concernant les impacts environnementaux, même si c’est une question politiquement sensible, l’objectif doit être de caractériser et modéliser correctement l’impact environnemental effectif du CNPE Fessenheim, et de sa fermeture, par rapport à l’ensemble des autres sources impactant l’environnement.

La localisation de ce socio-écosystème aux frontières de l’Allemagne et de la Suisse renforce l’originalité du projet, en en faisant un objet d’étude unique, complet et complexe (transposable à d’autres sites en France ou ailleurs) par les aspects européens et internationaux qu’il implique de facto dans sa compréhension.

Dans ce contexte, l’OHM s’intéressera, sur la longue durée et avec une vision prospective, à trois phénomènes influant sur le territoire et l’environnement, et à leurs interactions :

  • L’évolution du compartiment environnemental, et notamment la dynamique des polluants et son évolution suite à la fermeture et pendant la phase de démantèlement / ainsi que la dynamique des paysages
  • L’évolution du compartiment sociétal, et notamment les questions d’emploi, de mobilité, de risques et de perception des risques (naturels, industriels, technologiques, sanitaires), et la qualité de vie (santé, niveau de vie, démographie, identité) / ainsi que la dynamique générale de déterritorialisation et de reterritorialisation suite à l’arrêt
  • L’évolution de la part des énergies nouvelles, principalement renouvelables sous le joug des politiques énergétiques européennes qui auront à leur tour, des répercussions sur la région du Rhin Supérieur, voire au-delà.